• Brest

     

    Dans la nuit pour trouver les directions je n'ai pas les mots

    J'ai des choix dans les mains

    Dans le port éteint

    Je vieillis comme du papier

     

     

    J'étais à Brest cette nuit-là

     

    Dans le port noir les voiliers s'étalaient

    Les catamarans les cargos

    En lignes infinies jetées dans le cosmos

    Depuis l'esplanade, j'observais

     

    Les lumières au loin se confondaient avec les étoiles

    Les porte-conteneurs dérivaient sur l'eau comme des rochers

    Le vent balayait le boulevard de la marine et je me disais

    Pourquoi es-tu perdue après avoir choisi ta direction

     

    Les directions les horizons

    Même le phare était éteint

    Perdues derrière le ciel comateux l'odeur des moteurs

     

    Je pensais à des mondes lointains et des vies qui n'existent pas

    Depuis ma position ployée sous des papiers lourds comme des tonnes

    Je contemplais l'encroûtement de ma vie à venir

     

    Tu voulais vivre ainsi mais peut-être est-ce une illusion

    Les vagues ne font pas remuer les navires du port de commerce

    J'avais beau vouloir une vie, j'en voulais une autre

     

     

     

    Un jour peut-être

     

    On me retrouvera de l'autre côté de l'océan

    Dans un monde imaginaire

    jouant avec des lueurs

     

     

     

    Un jour peut-être

     

    On me retrouvera

     

    Après avoir soufflé sur la poussière d'un tas de papiers

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nuit du 29 au 30 avril,
    nuit du 1er au 2 mai

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Léa wonho
    Samedi 14 Septembre à 14:26
    Alors j'ai pas tout compris mais j'adore !! Je me reconnais un peu dedans
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :