• (Espèce, Humain) ⇔ Humanité ?

    « L'Homme, c'est quoi ? C'est un être vivant. Et comme tout être vivant, du plus petit au plus grand, sa priorité absolue, c'est la survie ...
    Théoriquement, la survie de son espèce.
    Oui, sauf que grâce à son intelligence et à sa conscience de la mort, sa priorité absolue devient sa survie tout court, individuelle, sans but à plus long terme ...

    Et voilà comment on en arrive à une aberration biologique, un bug dans la matrice du vivant : une espèce défectueuse, pas du tout viable sur le long terme et tiraillée en permanance entre ses bas instincts de survie et de reproduction, et ses nobles aspirations de survie de l'espèce... Et de reproduction aussi ...

    Voilà comment un pauvre animal, à cause de son intelligence, se retrouve à passer l'essentiel de sa vie dans la frustration et la recherche du bonheur ... en tentant de justifier ses comportements et ses actes par la réflexion, la religion, l'horoscope, l'homéopathie ... »

     

    « Dans la bêtise humaine, je vois les défectueux, les inadaptés, tous les individus qui, dans n'importe quelle espèce animale, auraient été éliminés par des prédateurs ou par la rigueur de leur environnement.
    Mais la bêtise, protégée par la formidable intelligence de l'espèce, peut continuer à se reproduire et à élever sa nouvelle progéniture, en lui collant des baffes le soir devant Nagui, faisant les quatre volontés des médias, des modes et des marchands de l'inutile qui lui martèlent que oui, elle a vraiment envie du nouvel iPad et d'un antirides... »



    Maliki, Petit réquisitoire contre l'humanité

     

     

    « La littérature, par exemple, a une fonction pragmatique. Comme toute forme d'Art, elle a pour mission de rendre supportable l'accomplissement de nos devoirs vitaux. Pour un être qui, comme l'humain, façonne son destin à la force de la réflexion et de la réflexivité, la connaissance qui en découle a le caractère insupportable de toute lucidité nue. Nous savons que nous sommes des bêtes dotées d'une arme de survie et non des dieux façonnant le monde de leur pensée propre et il faut bien quelque chose pour que cette sagacité nous devienne tolérable, quelque chose qui nous sauve de la triste et éternelle fièvre des destins biologiques.
    Alors, nous inventons l'Art, cet autre procédé des animaux que nous sommes afin que notre espèce survive. »

    Muriel Barbery, L'élégance du hérisson

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 19:04

    J'avais déjà lu "L'élégance du hérisson" il y a longtemps, vers sa sortie même, mais j'avoue que je crois être passée au-dessus de beaucoup de subtilités.. Ta citation me donne envie de le relire ;)
    Mais en ce qui concerne le jugement sur l'espèce humaine, je préfère celui de Maliki, notamment la première citation, le passage "un bug dans la matrice du vivant", ça me parle :')

    2
    Mercredi 26 Février 2014 à 17:35

    lol ! donc les humains se sont des espèce de bug monstrueux? C'est peut être vrai...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :