•  

    Les évènements les plus riches arrivent en nous bien avant que l'âme s'en aperçoive. Et, quand nous commençons à ouvrir les yeux sur le visible, déjà nous étions depuis longtemps adhérents à l'invisible.

    D'Annunzio

     


    Nous appelons complexe de culture des attitudes irréfléchies qui commandent le travail même de la réflexion. Ce sont, par exemple, dans le domaine de l'imagination, des images favorites qu'on croit puisées dans les spectacles du monde et qui ne sont que des projections d'une âme obscure. On cultive des complexes de culture en croyant se cultiver objectivement. Le réaliste choisit alors sa réalité dans la réalité. L'historien choisit son histoire dans l'histoire. Le poète ordonne ses impressions en les associant à une tradition. Sous sa bonne forme, le complexe de culture revit et rajeunit une tradition. Sous sa mauvaise forme, le complexe de culture est une habitude scolaire d'un écrivain sans imagination. 

    Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves.

     


    La carte du monde imaginable n'est tracée que dans les songes. L'univers sensible est un infiniment petit. 

    Charles Nodier

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    L’examen du lexique administratif et de ses néologismes découvre l’hégémonie de l’urbain. Région urbaine, communauté urbaine, district urbain …, ces nouvelles entités disent assez l’effacement de la ville et de l’anachronisme de « commune », « village », « cité » : autant de termes qui, bientôt, ne renverront plus qu’à l’histoire ou à des nostalgies lourdes de sens. Car ces mots désuets nous rappellent aussi l'incontournable réalité de notre condition naturelle, animale, le fait que, quelles que soient l'immatérialité, l'abstraction, la multiplicité des relations que les urbains entretiennent entre eux à travers la planète, ils sont, nous sommes, malgré nous, jetés dans l'espace et contraints d'y vivre et d'y séjourner quelque part. Mais où et comment ?

     

     

     

     

    Mais il ne faut pas se leurrer. La ville européenne ne deviendra pas "Collage City". Elle ne peut plus être un objet qui juxtapose un style nouveau à ceux du passé. Elle ne survivra que sous forme de fragments, immergés dans la marée de l'urbain, phares et balises d'un chemin à inventer. 

     

     

     

    « Le règne de l'urbain et la mort de la ville » in Pour une anthropologie de l'espace, Françoise Choay.

     

     

     

     

    La mort de la ville

     


    votre commentaire
  • Juste pour vous prévenir que pendant que nous coulions des jours tranquilles, peinards, (comme si), Lindsey Stirling nous a pondu un nouveau chef d'œuvre.

    Je ne trouve pas les mots pour décrire. Ça ne se décrit pas. 

    Voilà.

    Je remarque l'obstination de mon inspiration à toujours venir aux moments où il le faut le moins.

    Sur ce je vous laisse, j'espère que vous allez bien, et m'en vais rédiger mes TREIZE LETTRES DE MOTIVATION (ce n'est pas une blague), bonne soirée.

    Eldalis

    PS : au fait j'ai écrit un article pour Le cinéma est politique, un site génial et hyper intéressant que je vous recommande !


    2 commentaires
  • C'est green

    «  Le temps n'a pas d'importance. Seule la vie est importante.  »
                                                                       Le cinquième élément

     

    Je ne suis pas particulièrement cinéphile. Je ne vais pas voir les blockbusters, mais je n'ai pas non plus de références cinématographiques dites intellectuelles.
    (Je n'ai pas de référence cinématographique tout court)

    Pour autant, j'ai vraiment l'impression que ce passage, surtout à partir de 3min, est un grand moment de cinéma.

     

    Ce film est génial.
    Le genre tellement bizarre que cela en devient génial.



    Sinon, je suis rentrée de mes vacances en Australie. Je posterai sûrement quelques photos de paysages.

    La suite de Série arrive bientôt, il faut juste que je la relise une centaine de fois avant u_n 

    Les 2000 visites ont été atteintes lorsque j'étais absente. Encore une fois merci beaucoup à tous les visiteurs !

    Autre fait important : ce blog se dote d'une newsletter !
    Le concept est d'envoyer environ une fois par mois une newsletter avec une présentation des nouveaux articles, une citation et une petite réflexion (pas forcément sérieuse). La newsletter valeur ajoutée en quelques sorte.
    Vous pouvez vous y inscrire à droite :)


    À bientôt, bonnes vacances et merci pour les visites !

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique