• Photographie et irréel

    Chers gens, je suis de retour. Et le blog a dépassé les 5000 visites, wtf.
    Cela fait longtemps que je me répète qu'il faut que j'écrive un article à propos de mes photos. Et donc, après un instant d'intense procrastination, j'ai décidé de m'y mettre.

    Dans la photographie, ce qui m'intéresse n'est pas la prise, le procédé photographique, mais la retouche. Il faut bien l'avouer, je n'ai aucune compétence photographique (je n'y connais vraiment rien), mais des bases solides en graphisme.

    Ce qui m'intéresse est en fait la composition, la création à partir du cliché original, la recréation. Mis à part quelques cas particuliers, mes photos n'ont souvent rien à voir avant et après retouche. 

    Je pense qu'en photographie, je cherche surtout à créer du fantastique, des atmosphères. Du mouvement aussi, mais je n'ai pas assez de compétences en photo pour y arriver.

    En outre, dans la retouche photo, je fonctionne complètement à l'instinct. Je ne suis aucune méthode et aucun concept. C'est aussi cela qui m'intéresse : l'entière liberté.

     Les photos sont par ordre de réalisation. Elles ont chacune leur petite histoire, étant donné que je n'en fait pas tant que ça. Vous pouvez en voir d'autres sur ma galerie Flickr.

    Midsummer's night

    C'est mon frère sur cette photo, prise à la fin du mois de juillet 2014, à Cairns en Australie. Je l'ai appelée Midsummer's night, parce que c'était effectivement le plein milieu de l'été, et que Midsummer's night dream. (Le songe d'une nuit d'été). La nuit tombait quand je l'ai prise, et je pense avoir bien réussi à transmettre cette ambiance particulière d'une nuit australienne d'hiver (là est tout le paradoxe).
    En vrai, quand j'ai prise cette photo, c'était à un arrêt de bus miteux et mon frère faisait la gueule, ce qui rend étonnement bien.

     

    Shatter Me 

    Septembre 2014. Je pense que la retouche a duré au moins quatre heures. La prise, une ou deux. La photo est complètement inspirée du clip Shatter Me de Lindsey Stirling ; je voulais recréer un concept similaire. Hormis les brushs de brisures, tout a été entièrement réalisé par moi (d'ailleurs, c'est moi dessus). Ce fut long et ardu, mais le résultat en valait la peine xD
    J'aime bien l'idée des distances et plans confondus, ramenés à un seul. La glace de verre est brisée, mais il y a aussi des brisures sur le corps et une lumière sur le collier, situés à l'arrière de la glace. Un trou dans la glace ouvre sur le fond enneigé : les plans du personnage sont ramenés à un seul, comme une photo dans une photo (même si là, ce serait plutôt un miroir). Sans aller jusqu'à parler de mise en abyme, il y a tout de même un peu de ça.

      Sad Eyes

    Je ne me rappelle plus quand cette photo a été prise, probablement en décembre ou en janvier ; je l'ai retouchée en mars.
    Elle a été prise près de chez moi et j'associe l'atmosphère rendue à une ambiance familière, des souvenirs personnels de soirées dans ma maison.
    Je l'ai intitulée Sad Eyes, parce que Duelist. Un film coréen sorti en 2005, immédiatement propulsé à la tête des meilleurs films que j'ai vu, et même des œuvres d'art m'ayant le plus marquée. Je vénère ce film, il me correspond parfaitement.
    Après avoir retouchée cette photo, j'ai trouvé que l'ambiance évoquait un peu celle de Duelist (du fait de la lune tranchante, des lumières rouges, les ombres sur la rue), d'où le titre – Sad Eyes est le surnom du personnage interprété par Kang Dong Won. 
     

    Aura

    Cette photo ne rend pas bien miniaturisée, regardez-là en grand. Je crois l'avoir prise en août, j'ai commencé à tester une retouche en janvier, j'ai abandonné, je l'ai ressortie du placard en avril. C'est moi dessus, à la campagne (la photo originale est dans les tons verts).
    Je l'ai intitulée Aura, parce que … eeeh bien je ne savais pas comment l'appeler, et j'avais relu la veille un roman ado fantastique que je n'avais probablement pas relu depuis mes onze ans, et si ce roman ne casse pas des briques (vraiment pas), il a un concept très développé des auras. Rien que ce concept vaudrait largement le coup d'être adapté à l'écran (pas l'histoire en revanche). Tandis que je le relisais, je me demandais si ma vision de la magie comme procédé scénaristique, des auras, des couleurs mouvantes n'avait pas été influencée par ce bouquin.

    Ce n'était pas le but à l'origine, mais peut-être que cette photo me représente bien, peut-être qu'elle représente bien mon aura. J'ai l'impression d'avoir trouvé les teintes exactes dans ma représentation. 

    Mistère

    Prise aussi à la campagne, à la même période, retouchée en mai. Temporairement appelée Mistère – les mistères étaient des pièces de théâtre jouées devant les églises au Moyen-Âge, et c'est effectivement le parvis d'une église. Mais ce titre ne me convient pas car j'ai volontairement coupé le toit, pour couper l'aspect religieux. Le parvis, les marches, les lumières, le ciel sont les éléments principaux. Si j'avais laissé la façade entière, le bâtiment aurait été imposant, écrasant, ce qui aurait eu son petit effet mais que mon athéisme désapprouve. 

    J'aime bien l'atmosphère rendue, elle correspond aussi à des souvenirs personnels dans cette campagne où je vais si souvent.


    J'espère que mes petites histoires vous auront intéressées. N'hésitez pas à me donner votre avis. Et à me raconter votre vie. Quelle photo préféreriez-vous  ?


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Juillet 2015 à 20:47

    J'ai beaucoup aimé ta série de cliché et les histoires qui vont avec ! C'est dommage que je ne les voie que maintenant, un article si complet méritait bien un (long) commentaire ! >w<

    Mes clichés préférés sont ceux où ton frère "tire la tronche" et celle où tu parles de "ton aura". Le visage de ton frère est très expressif à ce moment, même si, comme tu le dis, il tirait peut-être juste la tronche à ce moment-là. Quant à toi, je te trouve de très jolis traits, très féminins !

    La qualité de photo est très sympathique d'ailleurs, mais ce que j'aime par dessus tout, c'est l'aspect personnel que tu arrives à en tirer, alors que le propre de la photographie, en théorie, c'est de représenter la réalité sans fioritures.

    Pas tous les types de photographie et de clichés, bien entendu, car certains sont faits volontairement pour traduire l'imaginaire. Je pense que je dis ça surtout parce que mon père est un malade de photographie, mais qu'il n'a jamais cherché à donner à ces clichés une dimension de fantaisie ou ne serait-ce un peu plus personnelle.
    Et justement, je n'aime pas trop sa manière de photographier car elle manque d'attrait à cause de son soucis du réalisme : ta manière de photographier est donc elle aux antipodes de la sienne à mes yeux...

    Pourtant, les clichés que j'ai le plus aimés n'ont été que peu retouchés : ils n'ont, en tout cas, aucune visée imaginaire. Je trouve donc qu'à travers un certain réalisme, tu retranscris beaucoup de choses (bien plus que mon père) ! 

    Et tiens, je suis également athée mais je me demande pourquoi tu désapprouves le côté religieux de ta dernière photographie ? Simplement parce que le côté "imposant" est associé à Dieu, ou pour une raison plus profonde qui te fait vraiment détester tout symbole religieux ? 

    Bref, en tout cas, j'adore ce que tu fais ! 

    2
    Mardi 21 Juillet 2015 à 21:25

    Merci pour ton long commentaire ! contente que ç'a t'ait plu ^^

    Merci, c'est vrai que ces deux photos rendent bien. En revanche je comprends pas trop comment on peut me trouver des traits féminins sur une photo où je suis de profil avec les cheveux devant le visage xD

    Ta réflexion est très intéressante parce qu'elle met en avant ce qui est une des grandes contradictions de la photographie de nos jours.
    Comme tu le dis, le but originel de la photo est de représenter la réalité sans fioritures. C'est à la fin du XIXème siècle qu'on arrête de vouloir représenter le réel dans l'art, en partie à cause de l'arrivée de la photographie qui remplace par exemple les peintures réalistes ou les descriptions naturalistes. Cependant, avec les évolutions de l'art, on a commencé à vouloir représenter l'imaginaire en photo. D'où l'émergence avec le numérique notamment de ce qu'on appelle en photographie contemporaine les "mises en scènes", "photographie conceptuelle", etc (c'est ce que font des photographes comme par exemple Julie de Waroquier, Brooke Shaden et bien d'autres).
    Dans cette mesure ce n'est pas très surprenant de la part de ton père puisque c'est une vision très traditionnelle de la photo, qu'on ne remet en question que depuis peu de temps.
    Mais au final on reste malgré tout dans cette opposition : le réalisme et l'imaginaire, mais pas d'entre deux. (et comme d'habitude, le réalisme est toujours encensé par la critique française, et l'imaginaire méprisé, pour changer) 

    Là où cela devient paradoxal, c'est qu'on utilise à tous les coups la retouche pour sublimer le réel, faire du "réel amélioré", mais implicitement, comme s'il fallait retoucher sans qu'on voit que c'est retouché. La retouche semble être une solution de facilité, quelque chose de honteux alors que tout le monde l'utilise allègrement. 

    En fait aucune de mes photos n'est "peu retouchée", et d'ailleurs si on devait comparer, je pense que c'est la troisième que j'ai le moins retouché (on dirait pas). J'assume complètement, mon but n'est pas de représenter le réel. Je suppose que j'essaie avant tout de représenter une certaine "vision du réel", d'où le côté personnel en restant assez réaliste.

     

    Pour l'aspect religieux, disons déjà que je n'appréciais pas le côté "solution de facilité", dans le sens où si tu veux donner un peu de force à une photo, il suffit de prendre une église en contre-plongée. Ensuite, à mesure que je retouchais les couleurs et la luminosité (là encore rien à voir avec la photo originale xD), cela rendait une ambiance qui m'était très familière, ou qui m'évoquait quelque chose de très personnel. Mais je ne voulais pas que l'aspect un peu fantastique soit associé à l'église, donnant l'impression que c'est la religion qui provoque cette ambiance ou cette perception (ce qui n'est pas du tout le cas). 

    Ma réponse est encore plus longue désolée xD En tous cas merci pour tes remarques, ça fait réfléchir :)

    3
    Jeudi 23 Juillet 2015 à 15:36

    Pas besoin de voir tout ton visage pour voir que tu as traits féminins ! Je dis ça parce que j'ai un nez en trompette et une bouche assez large qui font plus enfant qu'autre chose, si je prenais la photo dans le même angle, j'aurais plus l'air d'une gosse joufflue que d'une femme. xD Ça se voit à la finesse de tes traits ! 

    Je vois qu'on peut toujours compter sur toi pour amener ton lot de culture haha, merci pour ces références ! 
    Je trouve qu'un entre deux est réalisable pourtant, tu as des photographies très percutantes qui te permettent un certain accès à l'imaginaire tout en restant réalistes... Mais tout dépend de ton interprétation personnelle. 

    Vraiment, l'imaginaire est méprisé ? C'est vraiment dur de donner une prestance digne d'intérêt à mes yeux avec du réalisme, en ce qui me concerne. Il faut vraiment que le modèle ait des traits particuliers pour qu'il puisse m'attirer dans une photo purement réaliste, et c'est plutôt rare.
    Hors mis en prenant des paysages à couper le souffle (donc c'est plus le paysage que le photographe qui fait le travail, il n'a qu'à trouver le bon angle, même si parfois ça peut être délicat), il y a peu de manières d'impressionner de la sorte (à moins que les professionnels soient facilement impressionnables ?). Et même lorsqu'on veut faire une photographie qui se veut réaliste, pour qu'elle soit percutante, il faut justement y laisser un peu de soi, ce qui peut aller à contre courant du soucis de réalisme puisqu'il se veut parfois assez sobre et un peu trop dénué de personnalité. 

    Même l'imaginaire a son soucis de réalisme dans la retouche, je suppose ! Ça peut être très pratique dans les photographies de cosplay, par exemple. Mais je pense que quitter à modifier tous ses traits et son corps, autant faire un dessin ou prendre un autre modèle

    Merci pour ces éclaircissements, tu n'es pas anti-chrétiens alors ! 

    Et pas de soucis par rapport à mes remarques, il fallait bien que je rattrape mon absence sur ton blog ! :3  

    4
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 23:02

    Ah d'accord je comprends ce que tu veux dire xD (non parce que je ne me considère pas "féminine" (ni "masculine" en fait) donc la remarque me surprenait)
    Personnellement je ne trouve pas les nez en trompettes (ou même les nez aquilins) disgracieux, au contraire cela peut rendre un visage plus original.

    Je tiens à préciser pour ma défense que je ne cherchais pas à étaler ma culture xD mais il se trouve que la fin du XIXème est la période artistique que je connais la mieux (voire la seule que je connaisse dans le détail), et par ailleurs le plus gros tournant artistique de l'histoire est le fait d'arrêter de représenter le réel (ou ce qu'on supposait être réel), ce qui s'est concrétisé à cette période. Voilà, j'ai fini. x)

    C'est un peu compliqué, l'"intellectuel" dans l'art de manière générale a toujours été associé au réalisme en France. C'est probablement lié au fait que ce sont les réalistes français qui sont reconnus mondialement (je pense aux écrivains réalistes/naturalistes mais aussi aux photographes comme Doisneau, au cinéma français, etc…). À l'inverse, les grands noms du fantastique/fantasy sont anglo-saxons. Combine ça au repli culturel par opposition à la mondialisation et tu obtiens le concept d'"exception culturelle française" (que je trouve à chier mais ça résume bien l'idée)

    En vrai la photographie de paysage est hyper dure techniquement (enfin si tu cherches à faire quelque chose de travaillé bien sûr x) mais je suis d'accord sur le fond

     

    5
    Dimanche 26 Juillet 2015 à 14:48

    Les fois où tu as posté des photos de toi tu étais féminine pourtant o: 
    Bah mon visage n'est pas disgracieux, juste enfantin ! Je joue plus dans le registre "mignon" que "féminin" avec un nez pareil si tu veux. 

    Je me doute bien que ce n'est pas ton genre haha, mais de la culture est toujours la bienvenue pour moi, ne t'arrête pas voyons \o/ 

    (J'ai pas encore étudié ça donc ça me parle pas bouhouhou, même si je comprends le concept) 

    Dur techniquement, mais le message véhiculé va souvent de lui-même ! 

    6
    Mardi 28 Juillet 2015 à 00:09

    Aaah mais c'est la magie de la photographie ça xD
    Plus sérieusement il y a une part de positionnement politique de ma part. Perso je ne me suis jamais reconnue dans les critères du féminin (ni du masculin) et je n'ai jamais considéré ça comme une référence et encore moins un objectif. En vrai je ne correspond pas aux critères de féminité pour femme blanche on va dire (surtooooout dans le comportement) (et encore heureux parce que je trouve pas ça du tout enviable).
    En fait c'est particulièrement réducteur de limiter le concept de beauté à du "masculin" ou du "féminin" (il est évident que la différence nette entre les deux est porteuse d'inégalités et de soumission normée mais c'est un autre débat). En ce sens-là le féminin importe peu puisqu'il n'apporte pas la beauté. Ceci dit je ne cherche de toute façon pas à paraître belle sur les photos donc dans mon cas peu importe o/

    Ok je continue alors. Turner illustre d'une certaine manière ce tournant. C'est un peintre de la 1ère moitié du XIXème, c'est-à-dire l'époque où la quintessence de la peinture c'était de représenter le plus réel possible, le plus détaillé possible, le plus fidèle, il fallait de la misère, il fallait du luxe, il fallait du détail, il fallait du VRAI.
    Et donc, Turner envoya bouler tous les principes de son époque en représentant sur ses tableaux des formes floues, imprécises, difficiles à déterminer mais très travaillées sur les couleurs, un peu comme les impressionnistes mais un siècle en avance. Les contemporains prirent Turner pour un fou. Ses tableaux sont magnifiques.

    7
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 00:44

    De très belle photo et photo montage. Peut-être la deuxième est un peu trop claire, même si c'est l'effet voulu, ou pas ? J'aime bien la dernière, mais ma préférée est la troisème : j'aime ces couleurs et l'ambiance qui en dégage :3

    8
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 14:43

    Merci beaucoup ! 
    Oui c'est voulu, je voulais faire un effet contrasté comme dans Shatter Me (cela dit il est bien possible que ce soit trop contrasté effectivement xD)
    Merci, j'aime aussi beaucoup la troisième, même si elle est particulière :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :